Le tracé de la déviation "courte"
La sécurité des cyclistes est-elle assurée?

La réalisation de la déviation de Marigny-Saint-Marcel nécessite que la sécurité des cyclistes soit enfin prise en compte sur cet axe qui supporte près de 14 500 véhicules par jour en période de pointe.

Aujourd'hui, la sécurité des cyclistes n'est pas assurée. En sera-t-il autrement dans le projet de déviation "courte"? Malheureusement, il a craindre que la sécurité des cyclistes soit minimisée dans un dossier où le tracé "court" montre un peu plus chaque jour, son inadaptation pour une véritable déviation de Marigny-Saint-Marcel.

Sur une partie importante du tracé de la déviation (d'Alby-Sur-Chéran à l'entrée du Chef-lieu de Marigny-Saint-Marcel, aucune piste cyclable n'est prévue. Cela est plutôt surprenant pour une voie qui va être redimensionnée et qui supporte près de 11000 véhicules par jour. Les cyclistes n'auraient-ils donc pas leur place sur ce parcours?

La piste cyclable prévue entre le Chef-lieu de Marigny-Saint-Marcel et la base de loisirs de Rumilly est-elle réellement sécurisée?

 

Le maintien d'un flux important de véhicules sur l'actuelle RD3 conduit les élus à proposer la création d'une piste cyclable sur un chemin rural...

Le report de la voie destinée aux cyclistes sur le chemin rural de Saint-Marcel aux Echottiers apporte-t-il, à moindre coùt, la sécurité des nombreux cyclistes qui empruntent actuellement la RD3?

Actuellement, ce chemin rural d'une largeur de 2m50 dessert des parcelles de 7 exploitations agricoles. Il est particulièrement utilisé par les engins agricoles.

Le report de la piste cyclable sur ce chemin rural nécessitera donc un recalibrage de cette voie pour permettre les croisements entre cyclistes et véhicules agricoles...

 

La réalisation de cette piste cyclable posent cependant de graves problèmes de sécurité pour les usagers à deux roues:

- la cohabitation avec les tracteurs agricoles est rendue d'autant plus dangereuse que ceux-ci ont une forte propension à répandre de la terre sur la chaussée lors des sorties de parcelles agricoles d'où des risques de chutes.

- ce chemin rural est situé en zone boisée et humide. La chute de feuilles et la chaussée glissante constituent des risques importants d'accidents. On peut donc s'interroger par ailleurs sur le coùt pour la commune que va engendrer l'entretien de cette voie notamment en période hivernale...

- cette voie n'est pas éclairée,

- de plus, le passage de cette voie en zone isolée, loin de toute habitation, pose le problème de l'assistance des usagers victimes d'incidents ou d'accidents (chutes sur la chaussée, agression,...): qui sera en mesure de prévenir les secours et d'apporter les premiers soins?...

On constate donc que cette piste cyclable rendue obligatoire par la réalisation de la déviation "courte" n'apporte pas une sécurité suffisante à ses usagers.

Là encore, la réalisation de la voie de transit comme mentionnée sur le POS permet de maintenir les cyclistes sur l'actuelle RD3 alors délaissée par les nombreux véhicules que ne font que passer par Marigny-Saint-Marcel et ce, sans coùt d'entretien supplémentaire pour les contribuables...

 

| ©2007-2008-2009-2010